• Affiches : dessine-moi un ouvrier (en danger)

    Deux artistes de BD se sont passionnés pour les anciennes affiches de prévention contre les accidents du travail. Plus ou moins « gores », drôles et efficaces.

    http://img15.hostingpics.net/pics/784368sanstitre0.jpg

    « Ça ne repousse pas ! » (1979) de Bernard Chadebec (« Trésors de l’INRS », de Cizo et Felder, éd. Les Requins marteaux/INRS, avril 2012)

     

    L’affiche est belle : une main stylisée, rouge, massive. A la place du majeur, une fine plante fleurit timidement. Le message : les doigts, « ça ne repousse pas ! » Convaincant ? Pas vraiment.

    C’est l’histoire du regard porté sur l’ouvrier que nous invite à découvrir cette anthologie d’affiches de la prévention des risques au travail, « Trésors de l’Institut national de recherche et de sécurité » (INRS). Un vrai petit bijou d’art graphique. Dans un écrin d’hypocrisie.

    Co-édité par l’INRS et l’éditeur BD Les Requins marteaux, le livre rassemble des affiches réalisées entre les années 40 et 80. Beaucoup ont été conçues par l’affichiste Bernard Chadebec et sont peu connues du grand public, mêmes si elles ont contribué à la renommée de l’INRS.

    Le graphiste et dessinateur Cizo ainsi que l’auteur de BD Felder sont à l’origine du projet :

    « Le terme “trésors” n’est pas une astuce. C’est vraiment ce que nous avons ressenti lorsque l’Institut nous a donné accès à son fonds et que nous nous sommes retrouvés face à ces affiches.

     

    L’ouvrier, ce grand enfant...

    ... ou ce petit animal !

    http://img15.hostingpics.net/pics/221740toujoursreflechiravantdagirbertrandchadebec19710.jpg« Toujours réfléchir avant d’agir » (1971) de Bernard Chadebec (« Trésors de l’INRS », de Cizo et Felder, éd. Les Requins marteaux/INRS, avril 2012)

     

    http://img15.hostingpics.net/pics/874939choisir.jpg     « Choisir une protection adaptée » (1976) de Bernard Chadebec (« Trésors de l’INRS », de Cizo et Felder, éd. Les Requins marteaux/INRS, avril 2012)

    L’ouvrier, ce grand fautif...

    ... a-t-il les moyens de se protéger ?

    http://img15.hostingpics.net/pics/981360soisprudent.jpg« Sois prudent » (1954) de Max Dufour (« Trésors de l’INRS », de Cizo et Felder, éd. Les Requins marteaux/INRS, avril 2012)

     

    http://img15.hostingpics.net/pics/800718prisaveclabagueaudoigt.png

    « Pris avec la bague au doigt » (1977) de Bernard Chadebec (« Trésors de l’INRS », de Cizo et Felder, éd. Les Requins marteaux/INRS, avril 2012 )


    http://img15.hostingpics.net/pics/193610110volt0.jpg

    « Même le 110 volts peut tuer » (1973) de Bernard Chadebec (« Trésors de l’INRS », de Cizo et Felder, éd. Les Requins marteaux/INRS, avril 2012)

    L’ouvrier, ce complice...

    ... qu’on veut divertir

    http://img15.hostingpics.net/pics/714936nencomcombrezpaslesescaliersnicolasamodeo1984.jpg « N’encomcombrez pas les escaliers » (1984) de Nicolas Amodéo (« Trésors de l’INRS », de Cizo et Felder, éd. Les Requins marteaux/INRS, avril 2012)


    http://img15.hostingpics.net/pics/353876portobligatoirejeanclaudebauer1978.png

    « Port obligatoire » (1978) de Jean-Claude Bauer (« Trésors de l’INRS », de Cizo et Felder, éd. Les Requins marteaux/INRS, avril 2012)

     

     

    « Si, à l’hôpital, vous commencez à dire la vérité... »

    Pour minorer les jours d’arrêt de travail, certaines entreprises sous-déclarent, et dissimulent les accidents de travail. Dernièrement Spie Batignolles a été soupçonné et Bouygues mis en cause sur le chantier de l’EPR à Flamanville (Manche).

      « Quand un intérimaire se blesse, le sous-traitant le tire par les bras et les pieds pour le mettre à l’écart – comme dans les films –, l’embarque dans une camionnette, et déclare l’accident dans ses propres locaux.Et, si, à l’hôpital, vous commencez à dire la vérité, ce n’est pas la peine de venir chercher du travail chez ce sous-traitant par la suite. Vous êtes grillés. Dans toute la région. »


    Accidents du travail : quelques chiffres

    658 000 accidents du travail avec arrêt ont été recensés en 2010, soit une hausse de 1,1 % par rapport à 2009.
    41 000 accidents graves (impliquant une incapacité permanente) en 2010.
    529 accidents mortels du travail recensés en 2010, en baisse de 1,7% par rapport à 2009.
    Les véhicules représentent la première cause identifiable de décès et le BTP concentre le plus grand nombre d’accidents graves.

    Source : Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS).

     

    Article complet ici Rue89

    « Cinq minutes d'évasion autour du mondeVoici ce que vous réserve la brigade Hadopi »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Juin 2012 à 06:34
    Adam

    Re,

    c'est malheureux pour cet homme et sa famille, aucun respect pour l'humain, que le profit Dans le BTP les conditions de sécurité sont de plus en plus scandaleuses!

    Bises Almanitoo

    @dam

    2
    Vendredi 29 Juin 2012 à 12:41
    delwart

    J'ai adoré. J'ai publié l'article sur Google + et Twitter

    Michel de Bruxelles

    3
    Vendredi 29 Juin 2012 à 12:56
    Adam

    Bonjour et merci d'avoir laissé un coucou, c'est pas mon cas, je vous rends visite mais je ne fais pas de bruit Je vais faire un effort !!

    Amitiés Michel et bonne journée

    @dam

    4
    Vendredi 29 Juin 2012 à 14:52
    Papy Mouzeot

    Ah ben là tu vas t'attirer un grand fan... El Diablo est un fada de ce type d'affiches et je crois qu'il possède une collection impressionnante.

     

    Amitiés,
    Le Papy 

    5
    Vendredi 29 Juin 2012 à 15:27
    Adam

     

    Oui, je sais pour Diablo, j'ai pensé à lui d'ailleurs !!! Je rajoute un lien et on bois à la santé du Corrézien!

     

    clic pour les belles z'affiches de Diablo !!!

     

    Amitiés sincères Papy

    @dam

    6
    FAN
    Vendredi 29 Juin 2012 à 16:51
    FAN

    , C'est sur, les accidents de chantiers sont plus terribles que les tendinites des caissières (excuse-moi) mais les couvreurs qui sont tombent, des poseurs d'antenne, etc..Là je ne ris plus!! Un fois, j'ai été témoin d'une grue qui est tombée!!!Oulala, le pauvre grutier n'a pas eu seulement qu'un doigt de coupé!!! Les affiches peuvent semblées intéressantes mais il est certain qu'elle infantilisent l'ouvrier!!! BISOUS FAN

    7
    Vendredi 29 Juin 2012 à 17:23
    Adam

    C’est bien pour ça que ces affiches datent des années 40/50/60/70. Ils les ont abandonnées. Maintenant on a plutôt des affiches du genre : « Productivité, efficacité »

    Si il y avait vraiment une volonté réelle de lutter contre le danger au travail dans le batiment, il faudrait plutôt balancer des slogans du genre « la productivité nuit à la santé » ou « mieux vaut travailler lentement que courir bêtement ».

     

     

    Bisous FAN

    @dam

    8
    FAN
    Vendredi 29 Juin 2012 à 18:20
    FAN

     Ah oui, celle-là est parfaite!!! BISOUS FAN

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Vendredi 29 Juin 2012 à 18:42
    Adam

    Des messages de prévention, oui, c’est logique, mais prendre les ouvriers pour des cons, des gamins et des inconséquents... NON !

    Bises FAN

    @dam

    10
    Vendredi 29 Juin 2012 à 23:55
    fanfanchatblanc

    C'est l'ambiguité qui consiste à rechercher la responsabilité de l'ouvrier pour atténuer celle de l'employeur... on te met en garde vilain ouvrier imprudent... et s'il t'arrive malheur ça ne peut qu'être de ta faute.. car nous on t'a bien mis en garde...

    Misère, misère...de cette condition

    Bisous du soir Adam

    11
    Samedi 30 Juin 2012 à 14:43
    Adam

    Bonjour Fanfan,

    tu as tout compris et analysé, rien à rajouter !!

    Et oui, misère comme si se blesser était un acte volontaire !! Déjà : pour travailler il faut être maso et se faire mal en plus

    Bisous ma Fanfan et bonne soirée

    @dam

    <iframe src="http://www.youtube.com/embed/ackQ47EiK7Q" frameborder="0" height="270" width="360"></iframe>

    12
    almanitoo
    Lundi 12 Mai 2014 à 15:07
    almanitoo

    Hypocrisie? mieux du cynisme. Dans ma ville, on a fait des travaux à la poste. Conditions de travail pénibles et compliquées... Un ouvrier a pris sur lui un pan de mur complet et en est mort sur le coup.......

    Alors, on s'est résigné a fermer la poste durant la durée des travaux.

    Trop terd.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :