• Ces 8 millions de Français qui n’ont rien gagné en une décennie

    http://img15.hostingpics.net/pics/179611arton2554877ee.jpg

    En treize ans, le nombre de personnes pauvres n’a pas bougé : 8,1 millions d’individus vivent sous le seuil de pauvreté monétaire. Pourtant, la richesse produite s’est considérablement accrue. Les jeunes entre 18 et 29 ans, les agriculteurs, les étudiants et les familles monoparentales sont particulièrement frappés.

    8,1 millions. C’est le nombre de personnes considérées comme pauvres, vivant avec des revenus inférieurs à 60 % du revenu médian. Soit 1 437 euros par mois en moyenne par ménage, tous revenus confondus [1]. Sur plus d’une décennie, de 1996 à 2009, le nombre de personnes pauvres demeure le même. Si la pauvreté a baissé jusqu’en 2002, elle est ensuite remonté, frappant en sept ans 700 000 personnes supplémentaires. Pourtant, la richesse produite n’a, elle, pas cessé de progresser. Le PIB de la France s’est accru de 700 milliards d’euros sur la même période (1 227 milliards en 1996, 1 907 en 2009). Les personnes aux revenus les plus bas n’en ont absolument pas profité.

    Les populations les plus frappées par la pauvreté sont les jeunes entre 18 et 29 ans, qu’ils soient étudiants – près d’un sur cinq est concerné – ou chômeurs [2]. Parmi les chômeurs, un sur trois, quel que soit son âge, vit sous le seuil de pauvreté. La pauvreté réapparaît aussi chez les plus de 60 ans. Cependant, avec à peine une personne sur dix en difficulté financière, les retraités demeurent pour l’instant mieux lotis que les nouvelles générations. Restent à voir les effets à moyen terme de la réforme des retraites conjuguée à des périodes de chômage plus fréquentes. Parmi les travailleurs, les agriculteurs sont davantage précarisés que les autres professions : 21 % d’entre eux sont pauvres. La proportion d’ouvriers et d’employés vivant sous le seuil de pauvreté a diminué. Parmi les ouvriers, la pauvreté a ainsi baissé de 24 % en treize ans, bien qu'elle demeure une réalité pour plus d’un ouvrier sur dix.

    1,9 million d’enfants pauvres

    Côté familles, la pauvreté frappe différemment selon la taille des ménages. Les familles avec enfants en situation de pauvreté sont moins nombreuses, en particulier les couples avec trois enfants ou plus. 2,5 millions de personnes pauvres appartenaient à ce type de ménage en 1996, 1,6 million en 2009, soit une baisse de plus d’un million d’individus. La pauvreté s’est déplacée chez les familles fragilisées : les personnes seules ou composant une famille mono parentale considérées comme pauvres sont un million de plus qu’il y a treize ans. Les enfants restent autant touchés par la pauvreté au début du XXIe siècle qu’à la fin du siècle dernier : 1,9 million de gamins de moins de 15 ans vivent dans une famille pauvre.

    De l’autre côté de la pyramide, les 500 plus grandes fortunes cumulent des revenus et un patrimoine estimés par le magazine Challenge à 267 milliards d’euros. « S’il fallait les redistribuer aux 8,1 millions de pauvres recensés par l’Insee, cela représenterait 33 000 euros pour chacun d’eux », analyse Jean-Philippe Delsol [3]. Alors qu’en 1996, 14 millions d’euros étaient nécessaires pour entrer dans le top 500 des fortunes françaises, la barre est désormais à 60 millions. La croissance ne profiterait-elle qu’aux riches ?

    Ivan du Roy

    Photo : Basta !

    Notes

    [1] La moitié des ménages français vivent avec moins 28 740 euros par an.

    [2] Voir les statistiques publiées par l’Insee.

    [3] Auteur d’À quoi servent les riches (éditions JC Lattès).

     

    http://img15.hostingpics.net/pics/489771PhotoAbbePierre.jpg

     

    Pour compléter le sujet, je vous conseille vivement d'aller jeter vos mirettes  sur le blog de Paflarage communauté "Une main tendue".

    Paf vous invite à découvrir un magnifique travail d'écriture ...mais, allez vite le découvrir en cliquant sur le lien ! : "La rue tu connais ???"

    http://img15.hostingpics.net/pics/371472372986433165063384042128900276n.jpg

    " Il faut que la voix des Hommes sans voix empêche les Puissants de dormir"
    Abbé PIERRE

    Vous les avez surement rencontrés au détour d'une rue, sous un porche ou sur un banc, solitaires, jeunes ou moins jeunes, parfois accompagnés d'un ou plusieurs chiens ou bien en groupe, souvent bruyants, vous faisant presser un peu le pas, vous laissant perplexes.. Que font-ils? Pourquoi en sont-ils là? Ont-ils une histoire? Comment vivent-ils? Où dorment-ils?

    R comme Rue


    « Des ours en peluche volants provoquent le BélarusLes JO de la honte... »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 14:11
    PAFLARAGE

    OUI! adam cet homme était si bon et si intelligent, ces citations sont d'une grande importance, cet homme manque au paysage comme un Coluche et ses restos, un balavoine et ses coups de gueules!

    je crois que les gens se sont habitués.

    mais cette pauvreté sans cesse grandissante gangrène les cités, les hommes les enfants.

    car la misère propulse avec elle d'autres fléaux (alcoolismes/maltraitancesetc etc.;)

    mon coeur saigne souvent quand je mets le nez dehors et que je vois toutes ces souffrances.

    mais que faire?

    nous ne sommes pas plus évoluès qu'au moyen âge avec ces castes.

    les pauvres ne sont plus aux pieds des églises, ils sont dans nos rues..

    MERCI DE PARTAGER DE TEL ARTICLE!!!

    TON BLOG EST MERVEILLEUX CAR TU TOUCHES à TOUT !

    L'HUMOUR QUI TON ARME LA PLUS BELLE

    ET L'INTELLIGENCE DE L'ÄME!

    DU COUP ?????

    ET BIEN, JE SUIS FIERE

    MAIS ALORS SUPER FIERE D'ËTRE TA PÖM-POTE!

    paf-bizzzzzzzzz@

    2
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 17:04
    Adam

     

     

    Coucou PAF,

    non, non, non je n'étalerai pas trois mots derrière ta prose, tu as tout dit ! Moi je ne suis rien, un petit relai avec mes images ! La misère, ça peu venir très vite et personne n'est à l'abri

    C'est moi qui suis fier d'avoir de tels Pom'Potes, je rabache, mais non, c'est jamais de trop de reconnaitre le talent la culture et l'ouverture d'esprit de ceux qui me font la gentillesse d'être mes potes !

    En plus, vous êtes humbles et sincères et je vous aime bon sang

    C'est moi qui suis fier Pom'Pote, gros bisous et merci à toi pour tes coups de gueule

    @dam

     

    3
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 19:51
    fanfanchatblanc

    Un constat fort triste et en même temps qui suscite la hargne... il m'est insupportable de savoir que des personnes vivent ou survivent dans la rue.. que des personnes peinent à nourrir leurs enfants et la liste n'est pas exhaustive .. ma retraite est modeste (un peu en dessous du smic) mais j'ai la chance d'avoir un appartement en hlm et d'avoir mes enfants qui veillent au cas où... mais combien sont abandonnés à eux-mêmes et en plus, stigmatisés par ceux qui il n'y a pas si longtemps accusaient les assistés de tous les maux de notre société.. alors oui il faut rappeler que la misère existe aussi en France pendant que les riches continuent à être encore plus riches et s'empressent d'aller voir si l'herbe est meilleure en Suisse et ailleurs.

    Comme Paf.. j'ai la rage.

    Mais toi je te bizoute grave pour toute ton humanité...

    4
    Mercredi 18 Juillet 2012 à 21:09
    Adam

     

    Bizoute, bizoute, tu es généreuse Fanfan !

    Tu as bien raison hélas, mais comme j'ai pu le voir encore aujourd'hui près de chez moi, il y à des gens qui ont du coeur et qui donne un petit coup de pouce sans blesser ceux qui recoivent, sans en faire étalage et ça j'admire !!! On à la chance à la campagne d'avoir un jardin et le trop si la nature est généreuse se partage C'est ceux qui ont le moins, qui donnent le plus c'est bien connu !

    Gardons notre rage, pour ne pas accepter l'intolérable .

    Bisous du fond du coeur Fanfan,

    @dam

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :