• En finir avec le coût du travail

     

    http://img4.hostingpics.net/pics/915246laurenceparisot.jpg

     

    Il est dans l’air du temps de parler du coût du travail et de la compétitivité, mais le vrai problème ce n’est pas le coût du travail, mais le coût du capital. Regardez les pays autour de nous, en Grèce, en Espagne ou au Portugal, le salaire d’un ouvrier est souvent la moitié d’un ouvrier français, est-ce que ces pays vont mieux ? Non, eux aussi doivent baisser le coût du travail et accepter plus de compétitivité. Renault a délocalisé en Roumanie, parce que le coût du travail était moins élevé et maintenant c’est au Maroc qu’il va produire parce que le coût du travail y est encore moins important ! Alors, jusqu’ou voulez-vous aller ? Allez-vous accepter de travailler pour 10 euros par jour ? Peut-être moins, parce qu’en mettant sans cesse les travailleurs en concurrence ils trouveront toujours moins cher. N’avez-vous pas compris que pour eux le système idéal, c’est l’esclavage ?  Leur feuille de route a été expliquée de manière très claire par Friedman, il faut que l’Etat ne s’occupe plus que de la répression, et soit aux services des multinationales et des banques, il faut liquider les services publics, supprimer tout impôt et nous plonger dans la misère.

    Les représentants du grand capital et du Medef, pour détourner le problème, mettent en avant les difficultés du petit artisan ou du boulanger confrontés à la compétitivité et au coût du travail. Mais d’une part, le boulanger et l’artisan travaillent dans leur région et ne sont pas concernés par la compétitivité face à la concurrence internationale. D’autre part, lorsque le patronat fait le forcing pour faire voter une loi qui l’avantage, il ne se soucie pas de l’épicier du coin ! Il faut faire une loi cadre générale, et aménager ensuite des modalités d’application pour les différentes catégories d’entreprises. Dans l’agriculture par exemple, on cite le cas du maraîcher qui avec ses deux ouvriers a du mal à s’en sortir ;  mais dans ce cas la, ce n’est toujours pas le coût du travail qui est en cause, mais une mauvaise rémunération du fruit de son travail. Les grosses centrales lui achètent le kilo de tomates à 20 centimes et le consommateur le retrouve à 2,50 euros dans les rayons du supermarché ! Si les tomates étaient achetées à leur juste prix, on ne parlerait pas de coût du travail, encore une fois ce qui coute le plus cher, c’est ce que le capital prend au travail !

    On s’aperçoit que le coût du travail cher est de l’enfumage, L. Parisot, le confirme lorsqu’elle déclare : «les profits des entreprises ne sont pas négociables, seul l’actionnaire peut décider du montant de ses dividendes». Car pour elle, le salarié n’a aucun droit sur les richesses produites : l’actionnaire est tout, le salarié n’est rien ! Et toujours plus fort, le Medef ne veut pas que l’Etat intervienne dans la gestion des entreprises, par contre il est d’accord pour faire payer les cotisations patronales par la collectivité… c’est beau le système capitaliste !

    Et pour tordre le cou à cette propagande, je vous propose de regarder ce tableau magique ci-dessous, qui explique comment augmenter le salaire des salariés sans augmenter ni le coût du produit, ni les cotisations patronales.

    cliquer ici : fichier pdf Imprimez et distribuez ce tableau autour de vous !

    A lire également : LA FABLE DU TRAVAIL CHER

     

    (Source : Conscience Citoyenne Responsable)


    « Il était une fois...Pierre Matter Sculpteur »

  • Commentaires

    1
    Lundi 22 Octobre 2012 à 15:46

    Salut Adam

    Merci pour cet article, et pour les liens (très intéressants). Pour apporter de l'eau à ton moulin, je te glisse un lien (que tu connais surement déjà) sur les retraites par Franck Lepage : http://www.youtube.com/watch?v=Y8zWQrsBZ_8 qui va dans le même sens.

    Le coût du travail, c'est le plus beau tour de passe-passe de l'histoire ! Le soucis, c'est que la propagande est sur le point de réussir à faire gober le truc.

    amitiés

    Serge

    2
    Lundi 22 Octobre 2012 à 16:00
    Labaronne

    PARISOT j'adore quand elle cause, à son regard on sait quand elle va dire quelque chose "d'intelligent" comme cité dans ton article - bon et si on ne payait plus les salariés hein ? ni congés ni rien, si on en faisait des esclaves ? ...c'est déjà fait ? oui hélas pour certains

    3
    Lundi 22 Octobre 2012 à 18:51
    Adam

     

    Bonsoir Serge,

    les merdias s'y emploient, je suis tout à fait de ton avis !!! Pour Franck Lepage, je le connais..........

    Conférences gesticulées de Franck Lepage…!!! Ca fait plaisir que tu ais vu ce squetch il est royal, tout est dit !!!!

    merci de ta visite, amicalement,

    @dam

    4
    Lundi 22 Octobre 2012 à 19:16
    Adam

     

     

    Bonsoir Labaronne,

    rien à rajouter, tu as tout compris !! MDR, ta description de Parisot, j'avais tout de suite l'image

    Merci pour ta visite, et je vais aller prendre des nouvelles de Charly

    Bises,

    @dam

    5
    Lundi 22 Octobre 2012 à 20:37
    Labaronne

    ........NON SEULEMENT LA CHARENTAISE EST CHAUDE ET CONFORTABLE MAIS EN PLUS ELLE EST EL2GANTE...........MERCI DE LE RAPPELER

    6
    Lundi 22 Octobre 2012 à 20:44
    coco

    je reviens sur le cas de Mme Parisot, j'ai jamais été fan !! mais quand j'ai appris que son entreprise de statistique lui avait été offerte par son richissime père, le peu d'estime que j'avais pour une femme patron a volé en éclat !!! de quels droits elle pourrait nous donner des leçons .... mais ça dans les média, ils ne le répètent pas en boucle, comme les robes à fleurs ou le jean de cécile duflot ! - je pourrais trouver d'autres exemples mysogines en politique et en économie, c'est le premier qui m'est venu ...

    sinon tu cites Friedman, j'en profite pour citer le volumineux mais excellent livre de Naomie Klein, la stratégie du choc ... c'est la description implacable de jusqu'où peuvent aller les disciples de Friedman dans l'ultra capitalisme ...

    s'il le faut, je ferai un petit billet mais ... il me faudra un peu de temps ...

    merci @dam

    7
    Lundi 22 Octobre 2012 à 21:05
    Adam

     

    Re,

    Pas besoin de détective, la personnalité, l'humour, la culture et la classe passe à travers la barrière de l'écran Une spécialité du modèle Charentaises 17 !!!

    Bises  Labaronne

    @dam

    8
    Lundi 22 Octobre 2012 à 21:26
    Adam

    Bonsoir Coco,

      La Parisot, elle est là pour défendre les patrons, les entreprises de l’oligarchie. Alors, laissons-la se ridiculiser auprès des gens "normaux" et baver ses opinions ignobles qui ne tiendront pas longtemps la route, j’espère ! Par contre, ce langage dans la bouche de ceux qui sont là pour nous représenter est bien plus révoltant. Et leurs silences aussi parfois...Tu trouveras ici La statégie du choc en vidéo, c'est un des premiers doc que j'ai mis sur mon blog !!! Le Papy, à fait aussi plusieurs bons articles sur le sujet .J'attends ton article, mais c'est sur il faut du temps

    Bisous Coco,

    @dam

    9
    Mardi 23 Octobre 2012 à 11:10
    Rotpier

     

    Bonjour Adam !

     

    Il faut diminuer les revenus des capitalistes !

    Commençons par le haut : coupons-leur la tête !

     

    Et pis c’est tout !

     

    Bonne journée !

     

    Rotpier

     

    http://rotpier.over-blog.com

     

    10
    Mardi 23 Octobre 2012 à 11:35
    Adam

     

     

    Ca au moins, c'est tranché !!!

    Bonne journée Pierre,

    @dam

     

    11
    Mardi 30 Octobre 2012 à 10:42
    Papy Mouzeot

    Bonsoir Adam,

     

    Tu sais bien ce que je pense de tout ça depuis longtemps...

    Je crois bien que c'est le commentaire qui m'a pris le plus de temps dans ma vie de blogueur !

    Envisageons le problème autrement ne serait-ce que 2 mn.

    Prenons par exemple les revenus de ceusse qui proposent et votent ce que le capitalisme nous impose...

     

    • Salaire de notre président de la ripoublique : 179 000 € bruts / an (hors avantages, cumuls et autres magouilles)

    • Salaire du 1er des sinistres : 179 000 € bruts / an (hors avantages, cumuls et autres magouilles)

    • Salaires de l'ensemble des sinistres : 4 055 520 € bruts / an (hors avantages, cumuls et autres magouilles)

    • Salaires de l'ensemble de secrétaires d'État (ministres délégués) : inclus avec les revenus des sinistres.

    • Salaires de l'ensemble tous les collaborateurs qui bossent pour ceusses cités plus haut : N.C. mais un gros gros paquet.

    • Salaires de l'ensemble du personnel au service des membres du gouvernement (gardes du corps, cuistos, majordomes, sommeliers, femmes de chambres, chauffeurs, coursiers, coiffeurs... la liste et très longue) : N.C. là aussi le montant de la facture est astronomique.

    • Parc automobile mis à disposition de toute la clique + frais d'entretien, carburant, etc... : N.C.

    • Parc de logements de fonction : N.C.

    • Frais divers (réception, représentation...) ; N.C.

     

    Poursuivons notre délire cauchemardesque...

     

    • Indémnités de nos 577 députés x 13 512 € bruts / mois (hors avantages, cumuls et autres magouilles) = 93 557 088 € annuels (encore heureux qu'ils ne nous réclament pas un 13ème mois !

     

    • Indémnités de nos 343 sénateurs x 13 340 € bruts / mois (hors avantages, cumuls et autres magouilles) = 54 907 440 € annuels

     

    • Indémnités des présidents des conseils régionaux : de 18 260 € bruts / an (moins de 1 million d'habitants)  à 31933 € bruts / an X 26 présidents de conseils régionaux.

     

    • Indémnités des conseillers régionaux :  entre 18 247 € bruts / an (pour un département de moins de 250 000 habitants) et 31 930 € bruts / an pour un département de plus de 1,5 million d'habitants) X 2 040 conseillers régionaux

     

    • Indémnités des présidents des conseils généraux : 6 680 544 bruts / an

     

    • Indémnités des 4 042 conseillers généraux : entre 18 250 € bruts / an (pour un département de moins de 250 000 habitants) et 32 000 € bruts / an pour un département de plus de 1,5 million d'habitants) X 4 042 conseillers généraux


    • Indémnité globale de tous les maires de France, soit 36 635 maires décomposés comme suit :

    - Village : de 7 755 € bruts / an (moins de 500 habitants) à 19 615 € bruts / an (moins de 3500 habitants)

    - Petite ville : de 25 090 € bruts / an (moins de 10 000 habitants) à 41 056 € bruts / an (moins de 50 000 habitants)

    - Grande ville : 50 180 € bruts / an (moins de 100 000 habitants) à 66 145,56 € bruts / an (plus de 200 000 habitants)

    HORS INDEMNITÉS DES ADJOINTS ET CONSEILLERS MUNICIPAUX (soit 519 417 conseillers municipaux)

     

    • Présidents de communauté urbaine : entre 41 055 € bruts / an et 66 145 € bruts / an selon la taille de la communauté urbaine X 16 présidents.

     

    • Président du conseill économique, social et environnemental : 90 883 € bruts / an

     

    • Conseillers économique, social et environnemental : 3 271 761 € bruts / an

     

    A cela tu ajoutes le financement de la ville de Paris payé par l'ensemble des contribuables de France car la capitale bénéficie d'un privilège que ne possèdent pas les autres grandes villes de notre pays.

     

    • Maire de Paris : 139 412,28 € bruts / an

    • Adjoint au maire de Paris : 66 144 € bruts / an

    • Maires d'arrondissement (20) : 1 569 400 € bruts / an

    • Conseillers de Paris (163) : 12 782 460 € bruts / an

     

    • Président du Conseil Constitutionnel (Debré) : 83 401 € bruts / an

    • Membres du Conseil Constitutionnel (12 avec le nabot) : 912 800 € bruts / an

     

    C'est bon Adam, tu veux que je continue où tu es déjà tombé dans les pommes ?

    Alors on continue...

     

    • Président de la commission européenne (Baroso) : 366 876 € bruts / an + indemnité de frais d'installations : 50 704 € bruts lors de la prise de fonction puis 25 352 € lors de la cessation de ses fonctions.

     

    • Vicieux-présidents de la commission européenne (y'en a 7) : 1 928 939 € bruts / an + indemnité de frais d'installation : 45 927 € bruts x 7 soit  335 490 € bruts lors de leur prise de fonction puis 22 964 € soit 160 745 € lors de la cessation de leurs fonctions.

     

    • Commissaire européen (Michel Barnier - UMP) : 292 488 € bruts / an + indemnité de frais d'installation : 41 334 € bruts lors de la prise de fonction puis 20 667 € lors de la cessation de ses fonctions.

     

    • Députés européens (on les paie aussi avec notre pognon ) : 114 71 495 € bruts / an

     

    • Président du Conseil Européen (Herman Van Rompuy) : 366 876 € bruts / an + indemnité de frais d'installations : 50 703,52 € bruts lors de sa prise de fonction puis 25 351,76 € lors de la cessation de ses fonctions.

     

    • Haut Représentant de l’Union aux Affaires étrangères et à la Politique de sécurité (Catherine Ashton) : 340 512 € bruts / an + indemnité de frais d'installations : 47 764,18 € bruts lors de sa prise de fonction puis 23 882,09 € lors de la cessation de ses fonctions.

     

    Accroche bien mon poto, car il n'y a pas que les élus qui nous coûtent du pognon, les non-élus aussi !

     

    • Financement des partis politiques ( relative à la loi du 15 janvier 1990 dite "loi Rocard") après les législatives de 2012 :

    - Parti socialiste : 12,9 millions
    - UMP : 11,9 millions
    - FN : 5,9 millions
    - Front de gauche : 3 millions
    - EELV : 2,4 millions
    - Divers droite : 1,5 million
    - Divers gauche : 1,4 million
    - Nouveau centre : 968 000
    - Centre pour la France (MoDem) : 778 000
    - Radical de gauche : 729 000
    - Parti radical : 545 000
    - Extrême gauche :  431 000

    Soit au total un financement de la part des contibuables qui se monte à plus de 40 millions € !


    Que le citoyen vote ou reste chez lui il restera toujours une vache à lait !

     

    Peu importe tes convictions politiques tu participeras à filer 5,9 millions € au FN. C'est pas du racket ça ?

     

    Tu peux commencer à faire chauffer ta calculette, je te laisse le soin de faire le montant total de notre facture et je te fais grâce des nombreux avantages, oublis et manques qui ne figurent pas dans ma liste !

     

    Et après on vient nous parler de compétitivité ?

     

    Une centaine de guillotines nous coûteraient certainement moins chères...

     

    Bizz,
    Le Papy "point sur les zi"

    12
    Mardi 30 Octobre 2012 à 17:10
    Adam

     

     

    Bonsoir Papy,

    j'ai reçu ton com' sur la tronche Bon je rabache, c'est quand que tu fais un blog sérieux !!! C'est bien beau tout ça, mais t'as pas fait le total !!! J'ai pas la calculette qui va avec et mémé qui demande combien ça fait en francs

    Sacré Papy, je déconne quoique je me demande si j'ai bien fait de te secouer ! Mine de rien c'est balaise ce que tu nous sort et très juste je vais te taquiner, tu as oublié les retraites de nos chers ministres et anciens présidents avec les "petits" privilèges qui vont avec

    Amitiés mon Poto, je le mettrais en bas de l'article !

    @dam

     

     

    13
    Mardi 30 Octobre 2012 à 17:42
    PAFLARAGE

    heuuuuuuuuuu.;

    les pôm- potes ont déjà tout dit!!!

    sont teint telligents les poteaux du coup j'sais pas trop quoi mettre..

    ahhh si...

    ENFOIRES DE POLITICHIENS !!!!

    RENDEZ MOI MES SOUSpaf


    643573552418362822490476359275878578n.jpg

    14
    Mardi 30 Octobre 2012 à 18:52
    Adam

     

     

    Bonsoir PAF,

    sans rire, j'adhère et au moins on sort du constat et tu proposes une solution !!! Elle en à dans le ciboulot la piaf

      Tu crois qu'on va récupérer nos cacahètes

     

    Bisous @++

    @dam

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :