• STOP ! empoisonnement avéré !

     

    4429360.jpg

    Oui, les OGM sont des poisons !
    Des chercheurs français ont étudié secrètement, pendant deux ans, 200 rats nourris au maïs transgénique. Tumeurs, pathologies lourdes… une hécatombe. Et une bombe pour l'industrie OGM.

    Le documentaire inédit "OGM : vers une alerte mondiale" sera diffusé sur France 5 mardi 16 octobre.

    C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen. Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Elle pulvérise en effet une vérité officielle : l’innocuité du maïs génétiquement modifié.
    Lourdement toxique et souvent mortel
     Même à faible dose, l’OGM étudié se révèle lourdement toxique et souvent mortel pour des rats. A tel point que, s’il s’agissait d’un médicament, il devrait être suspendu séance tenante dans l’attente de nouvelles investigations. Car c’est ce même OGM que l’on retrouve dans nos assiettes, à travers la viande, les œufs ou le lait. 

    4424449.jpg
    Nom de code In Vivo
    Jusqu’en 2011, les chercheurs ont travaillé dans des conditions de quasi-clandestinité. Ils ont crypté leurs courriels comme au Pentagone, se sont interdit toute discussion téléphonique et ont même lancé une étude leurre tant ils craignaient un coup de Jarnac des multinationales de la semence.
    Le récit de l’opération – nom de code In Vivo - évoque la très difficile récupération de semences de maïs OGM NK 603, propriété brevetée de Monsanto, par le truchement d’un lycée agricole canadien. Puis la récolte et le rapatriement des "gros sacs de jute" sur le port du Havre fin 2007, avant la fabrication de croquettes dans le secret le plus total et la sélection de deux cents rats de laboratoires dits "Sprague Dawley". Bilan ? Glaçant : "Après moins d’un an de menus différenciés au maïs OGM, confie le professeur Séralini, c’était une hécatombe parmi nos rats, dont je n’avais pas imaginé l’ampleur".
    Pathologies lourdes, tumeurs mammaires
    Tous les groupes de rats, qu’ils soient nourris avec le maïs OGM traité ou non au Roundup, l'herbicide de Monsanto, ou encore alimentés avec une eau contenant de faibles doses d’herbicide présent dans les champs OGM, sont frappés par une multitude de pathologies lourdes au 13e mois de l’expérience. Chez les femelles, cela se manifeste par des explosions en chaine de tumeurs mammaires qui atteignent parfois jusqu’à 25% de leur poids. Chez les mâles, ce sont les organes dépurateurs, le foie et les reins, qui sont atteints d’anomalies marquées ou sévères. Avec une fréquence deux à cinq fois plus importante que pour les rongeurs nourris au maïs sans OGM. 
    Comparaison implacable : les rats OGM déclenchent donc de deux à trois fois plus de tumeurs que les rats non OGM quel que soit leur sexe. Au début du 24° mois, c’est-à-dire à la fin de leur vie, de 50% à 80% des femelles OGM sont touchées contre seulement 30% chez les non-OGM.
    Surtout, les tumeurs surviennent nettement plus vite chez les rats OGM : vingt mois plus tôt chez les mâles, trois mois plus tôt chez les femelles. Pour un animal qui bénéficie de deux ans d’espérance de vie, l’écart est considérable. A titre de comparaison, un an pour un rongeur, c’est à peu près l’équivalent d’une quarantaine d’années pour un homme…
    C’est forte de ces conclusions que Corinne Lepage, dans un livre qui paraît vendredi 21 septembre ("La vérité sur les OGM, c’est notre affaire"), entend bien exiger des comptes auprès des politiques et des experts, français et européens, des agences sanitaires et de la Commission de Bruxelles, qui se sont si longtemps opposés et par tous les moyens au principe d’une étude de longue durée sur l'impact physiologique des OGM.
    Cette bataille, l’ex-ministre de l’Ecologie et première vice-présidente de la commission Environnement, Santé publique et Sécurité alimentaire à Strasbourg, la mène depuis quinze ans au sein du Criigen (Comité de Recherche et d’Information indépendantes sur le Génie génétique) avec Joël Spiroux et Gilles-Eric Séralini. Une simple association 1901 qui a pourtant été capable de réunir de bout en bout les fonds de cette recherche (3,2 millions d’euros) que ni l’Inra, ni le CNRS, ni aucun organisme public n’avaient jugé judicieux d’entreprendre.
    Une étude financée par Auchan et Carrefour
    Comment ? Autre surprise : en sollicitant la Fondation suisse Charles Léopold Mayer. Mais aussi les patrons de la grande distribution (Carrefour, Auchan..), qui se sont réunis pour l'occasion en association. Depuis la vache folle, ces derniers veulent en effet se prémunir de tout nouveau scandale alimentaire. A tel point que c’est Gérard Mulliez, fondateur du groupe Auchan, qui a débloqué les premiers financements.
    L’étude du professeur Séralini laisse donc présager une nouvelle guerre meurtrière entre pro et anti-OGM. Les agences sanitaires exigeront-elles de toute urgence des études analogues pour vérifier les conclusions des scientifiques français ? Ce serait bien le moins. Monsanto, la plus grande firme mondiale de semences transgéniques, laissera-t-elle faire ? Peu probable : sa survie serait en jeu. Pour une seule plante OGM, il y a une centaine de variétés. Ce qui impliquerait au moins une dizaine d'études de 100 à 150 millions d’euros chacune !
    Le temps de la vérité
    Sauf que, dans cette nouvelle confrontation, le débat ne pourra plus s’enliser comme par le passé. Dès le 26 septembre, chacun pourra voir au cinéma le film choc de Jean-Paul Jaud, "Tous Cobayes ?", adapté du livre de Gilles-Eric Séralini, et les terribles images des rats étouffant dans leurs tumeurs. Des images qui vont faire le tour de la planète et d’internet, puisqu'elles seront diffusées sur Canal+ (au "Grand Journal" du 19 septembre) et sur France 5 (le 16 octobre dans un documentaire). Pour les OGM, l’ère du doute s’achève. Le temps de la vérité commence.
    A lire : l'interview de Gilles-Eric Séralini, ainsi que des extraits de son livre "Tous cobayes!" (Flammarion), dans "Le nouvel Observateur" du 20 septembre.


    « RUINL'emballage qui tue »

  • Commentaires

    1
    FAN
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 17:26
    FAN

     Je signe et j'ai toujours signé contre!!! Persistons contre MOSANTO!!!BISOUS FAN

    2
    Jeudi 20 Septembre 2012 à 18:13
    coco

    Ah ... encore un bon docu !! mieux bâti que mon petit bricolage d'hier soir ... et brrrr mon navigateur ne veut pas me mettre le lien ... tu connais le chemin ... j'ai juste trouvé une chanson qui a le peps ... en accompagnement - bises

    3
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 11:16
    Adam

     

       Je sais bien, toujours prête FAN, une petite vidéo du temps ou Monsanto ne nous avait pas encore colonnisés POUR TE REDONNER LE SOURIRE !!!

    Bisous,

    @dam

    <iframe src="http://www.youtube.com/embed/YBuusrRU4zk" frameborder="0" height="270" width="360"></iframe>

    4
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 11:24
    Adam

     

    Bonjour Coco,

    excellente ton illustration musicale : on lâche rien, j'ai mis souvent le clip sur le blog je l'adore, il résume tout en trois mots....je viens de dire à FAN, on lâche rien

    Aller un peu de peps ....Coco tu n'en manque pas !!

    Bisous,

    @dam

    <iframe src="http://www.youtube.com/embed/x6_7Mbp76jU" frameborder="0" height="203" width="360"></iframe>

    5
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 11:48
    Caroleone

    Bonjour Adam,

     

    Depuis le début de la semaine je mûrissais un peu mon propos pour digérer le coup des rats mais comme j'ai un de ces bazars dans ma tête, c'était difficile.

    Je me souviens bien avoir prêté ma signature et fait le relais des poursuites contre Séralini qui est un lanceur d'alertes. A l"époque il s'est démarqué car ses recherches forcément l'ont inquiété et il a eu le courage de lancer l'alerte, il y faut un certain cran et c'est bien que des hommes le fassent, car tu vois à présent les choses bougent. Si les grandes surfaces se mettent à financer des enquêtes c'est aussi très révélateur de la bombe sur laquelle nous sommes assis.

    Mais, je ne veux pas faire non plus dans l'affolement, les gens en ce moment sont assez fragiles, ils sentent bien que politiquement parlant on est à une charnière et toutes ses alertes ne font que renforcer le malaise chez une population affaiblie par la précarité du travail, de l'avenir, de la santé. Ma fille hier m'en parlait toute catastrophée par ce qu'elle lit sur la toile, elle m'a dit qu'elle en pleurait et cherche les solutions pour ne pas tomber dans les pièges, ce qui est déjà une preuve d'intelligence.

    Alors, j'espère que nous serons tous les combattants de ce fléau en nous servant de notre cerveau, de notre potentiel en faisant chacun de petites actions gouttes d'eau pour contrer ce diable qui est déjà en train de pourrir par là où il a semé le mal, j'en suis sûre.

     

    Tiens une petite bestiole mignonne une sourikiwi, pokémon made in monsanto

     

     

    Hebergeur d'image

     

    Bises et bonne journée

     

    caro

    6
    Vendredi 21 Septembre 2012 à 18:27
    Adam

     

    Bonsoir Caroléone,

    Monsanto et son acolyte Bill Gates sous étude. Va-t-on réussir à les arrêter un jour? Hélas, j'en doute, quand on sait qu'ils ont des laboratoires d'études en Afrique et que Bill Gates est tellement convaincu du bien-fondé de ces expériences qu'il se prend pour le sauveur de l'humanité avec sa Fondation en affirmant que la culture transgénique est la solution à la famine de la planète!!! Il se prend peut-être pour un sauveur mais les retombées économiques vont aussi engraisser sa fondation en passant tout en profitant avec Monsanto des terres africaines pour cultiver tranquillement leur plants OGM.
    On a colonisé l'Afrique, on a fait en sorte qu'elle reste pauvre et maintenant, on les empoisonne avec les OGM, pauvre Occident, pauvre humanité !!J'attends le jour ou Monsanto sera juge pour crimes contre l'humanite (agent orange, PCB, round up, OGM, etc...). Plus de 50 ans que cette multinationale sévit et c'est pas les preuves qui manquent...
    Depuis des années la société Monsanto empoisonne nos assiettes et les paysans pourquoi nos dirigeants Droite comme Gauche n'ont ils rien fait depuis si longtemps ??  Cette société est toute puissante dans le monde et tout s'achète Car on le sait depuis longtemps : les OGM sont toxiques ! Mais aujourd’hui, images à l’appui, le monde découvre les conséquences à long terme de l’ingestion de maïs génétiquement modifié. Un désastre.

    Aller, courage et bisous,

    @dam

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :