• UFC Que Choisir : caméra cachée à La Poste

    http://img15.hostingpics.net/pics/177428laposte.jpg

     

    Pour info les Pom' potes, comme vous peut être je suis un peu perdu à la poste dans mes divers envois. L’UFC Que Choisir a mené son enquête à la Poste. Parmi ses découvertes : " pour l’envoi d’une lettre simple, la vente du timbre vert à 58 centimes est désormais privilégiée". L’acheminement se fait en 48 heures, contre 24 heures pour le timbre rouge à 63 centimes formule jugée trop coûteuse pour l’entreprise. Pour les colis, " les guichetiers orientent les usagers vers les formules les plus chères ". Voir la vidéo en caméra cachée ....comment s'y retrouver ?

     

     

    La Poste est devenue une société anonyme (SA) à capitaux publics en 2010. C’est une boite commerciale qui, comme toutes les autres, a pour objectif de dégager un maximum de bénéfice.
    Ceci dit, les techniques de vente vues dans ce reportage doivent en effet être dénoncées mais elles n’ont rien d’exceptionnelles : bizness is bizness !!!


    http://img15.hostingpics.net/pics/4734972666.jpg

    Caméra cachée : Francois L'embrouille - Le facteur !

     


    http://www.quechoisir.org/services-vi...

    « Vinie à Hellopolys ParisOlivier Delamarche : "A un moment ou à un autre, on sera tous chypriotes !" »

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Mars 2013 à 16:52

    Ainsi va le monde... de "l'économie du sprint" ! Lâchez-nous, les vénaux...

    2
    Mardi 26 Mars 2013 à 17:33
    Adam

     

     

    Bonsoir Pamphile,

    mettre sur le parcours le plus d'obstacles possible avec l'information !! Il leur faut dégager de la marge bénéficiaire afin d’assurer 30% de revenus pour les deux mille français les plus riches, qu’importent les moyens ,directs ou indirect il le faut un point c’est tout il n’y a pas d’autres alternatives !

    Amitiés,

    @dam

    3
    Mardi 26 Mars 2013 à 17:45
    Tmor

    Adam,

    En effet ça nous retourne un peu même si y a des trucs ben qu'on en a tous fait l'expérience... Il est fort ce François !

    @+

    4
    Mardi 26 Mars 2013 à 18:03
    Adam

     

     

    Bonsoir T.Mor,

    pour moi à la poste c'est l'embrouille, donc François L'Embrouille le bien nommé tombe à pic !! On va m'acuser à raison de second degré car avec tous ces François on y perd son latin !! N'empêche qu'il pousse loin la plaisanterie, il va se prendre un coup un jour !

    Amitiés,

    @dam

    5
    Mardi 26 Mars 2013 à 18:05
    Tmor

    C'est vrai que l'ors de mon dernier mail art avec chez mizou ils m'ont fait un sketch à la poste... Oui un jour il va s'en prendre une le camarade François, c'est clair. @+

    6
    Mardi 26 Mars 2013 à 18:35
    râleuse ex02468

    salut

    le 11 novembre dernier , j 'avais  mis en ligne un article du journal "le grand soir" article écrit par Viktor Dedoj intitulé:tous ces connards D'HEC,je te fais juste un copié collé du paragraphe de la poste , y'en avait d'autres si tu les veux voir, tu cherches chez moi;en lisant ça , j'ai vraiment rigolé , car étant moi même de cette maison , j'ai connu ce dont il parle , et qui n'existe plus, merci" Quilles"brave ministre socialiste qui a oeuvré pour la privatisation de la poste , en laissant a Longuet,son rapport!!!!!ceci dit , quand on demandait en temps que postier aux usagers de se bouger un peu , on n'a pas eu de réponse , ils n'y croyaient les usagers et nous traitaient de tir aux flancs:que faisiez vous usagers en ce temps là, vous chantiez , et bien dansez maintenant!!!!je ne dirais pas bien fait....mais quand même !!!! voici le paragraphe de VIKTOR DEDAJ

    Je me souviens encore d’une époque, au temps sombre du service public, où les bureaux de poste ressemblaient encore vaguement à des bureaux de poste. On y entrait en tenant humblement à la main une lettre ou un colis dans l’espoir fragile de le faire affranchir et expédier vers une destination plus ou moins exotique (comme la Caisse Primaire d’Assurance Maladie). Aujourd’hui, on entre dans un « espace d’accueil » qui ressemble à un supermarché et où les enveloppes sont présentées sur des rayons comme des fucking tranches de saumon fumé au milieu de tout un « merchandising » qui frise le Royaume de Mickey : des tasses marquées « la poste », des clés USB « la poste » et même des sacoches de facteur « à l’ancienne » avec marquées dessus - vous allez rire - « la poste ».

    Le « self-service » y est tellement de rigueur que je suis encore étonné de n’avoir pas à transporter moi-même le courrier que je viens moi-même d’affranchir (et ne croyez pas que les connards de HEC (ou son équivalent) n’y ont pas pensé, c’est juste qu’ils n’ont pas encore trouvé le moyen de nous le faire avaler. Une suggestion amicale de ma part : « l’Europe » - mot magique qui marche à tous les coups)

    <dl class="spip_document_6147 spip_documents spip_documents_center" style= "float: none; clear: both; display: block; text-align: center; width: 650px; margin-top: 2em; margin-right: auto; margin-bottom: 2em; margin-left: auto;"> <dt> JPEG - 32.7 ko </dt> </dl>

    Au temps sombre du service public, si la lettre mettait plus de deux jours pour arriver à destination, on supputait déjà le décès impromptu du facteur en pleine tournée ou une grève sauvage lancée par un de ces syndicats dont on confondait toujours le nom. Si la lettre mettait plus de trois jours, la rumeur courait sur un probable acte de sabotage. A quatre jours, ça y est, une catastrophe naturelle s’était abattue quelque part en France, en emportant facteur, sacoche, vélo et tournée.

    On l’appelait laconiquement « La Poste » et on savait en général pourquoi on y était, ce qu’on y faisait et à quoi ça servait. C’était pas cher, ça marchait super bien, et le monde entier nous l’enviait encore plus que le couple Halliday.

    Il arrivait que « La Poste » brise quelque tabou ancestral en lançant des initiatives dont la témérité donnait le tournis, comme l’instauration d’un tarif d’affranchissement « économique », par opposition au « normal ». Un tarif pensé pour ceux qui n’était pas pressés (car il y en avait encore) ou ceux qui s’envoyaient à eux-mêmes des courriers. Et ce qui était jadis considéré comme un service « normal » s’appelle désormais un service «  hyper-méga-rapide, genre chrono à la main et et zip c’est parti » et vous est facturé 10 fois plus cher.

    Au temps sombre du service public, les murs des bureaux de poste étaient décorés d’affiches et de timbres postes du monde entier qui faisaient rêver les gamins au lieu de les préparer à entrer dans la vie inactive. Et si d’aventure plus de quatre personnes avaient l’outrecuidance de vous précéder dans la file d’attente, on considérait que vous étiez en droit de prendre votre carte à la Ligue Communiste Révolutionnaire.

    Mais un jour un connard de HEC (ou son équivalent) a eu son diplôme et son papa connaissait quelqu’un qui connaissait quelqu’un qui jouait au golf avec untel, et ce fut l’enfer.

    Désormais, ce sont de grands écrans plats qui sont chargés de vous faire patienter en vous vendant le bonheur de faire la queue. Si par miracle il y a moins de vingt personnes devant vous, c’est que vous êtes retraité ou chômeur ou l’innocente victime d’une caméra cachée.

    Au temps sombre du service public, le facteur était une sorte de personnalité locale qui ne se faisait voler la vedette que par le pompier, l’instituteur et, éventuellement, le maire (lorsque ce dernier n’était pas en prison). Mais un des grands mystères du monde moderne que je n’arrive pas à résoudre est celui des « lettres recommandées ».

    Je vous explique : jadis, lorsqu’une « lettre recommandée » vous était destinée, le facteur sonnait à votre porte et vous la remettait en échange d’une signature. En cas d’absence, un avis était glissé avec tact dans votre boîte-aux-lettres. Fini tout ça : vous aurez beau être chez vous toute la journée et même la passer à guetter le passage du dit facteur (à quoi ressemble-t-il ? porte-il un signe distinctif ?), vous aurez beau scruter la circulation dans la rue et même l’horizon, beau tendre l’oreille derrière la porte en guettant la moindre agitation dans le couloir, beau vérifier pour la dixième fois que votre sonnette fonctionne parfaitement, ce ne sera qu’à la nuit tombée que vous trouverez un « avis de passage » subrepticement glissé dans votre boîte-aux-lettres.

    Suprême affront : cet Arsène Lupin des temps modernes, pour préciser le « motif de non distribution » aura soigneusement coché la case « destinataire absent ». Affront qui sera suivi par une invitation à vous rendre au bureau de poste le plus proche où la lettre-que-nous-n’avons-pu-vous-remettre-pour-cause-que-vous-n’étiez-pas-là vous attendra, goguenarde, à partir du lendemain 14h00- invitation elle-même suivie d’un ricanement silencieux.

    Parce que t’as beau investir dans un système électronique de détection, poser des pièges et même élever une batterie d’oies pour donner l’alerte, rien n’y fait. Alors ? Comment font-ils ? Sont-ils équipés de semelles hyper-silencieuses ? Portent-ils des uniformes faits de la même matière que les avions furtifs américains ? Portent-ils une cape d’invisibilité ? Se déplacent-ils à une vitesse proche de celle de la lumière ? Mystère, vous dis-je.

    Connards de HEC : rendez-nous la Poste et allez jouer ailleurs

    7
    Mardi 26 Mars 2013 à 19:00
    Adam

     

     

    Tu as entendue une question que je me suis posé l'autre jour, j'en ai fait quelques unes ( après mes visite chez Mizou, ça donne envie) comment vais être accueilli au guichet 

    Merci camarade T.Mor, j'irais blindé!

    Amicalement,

    @dam

    8
    Mardi 26 Mars 2013 à 19:15
    Adam

    Bonsoir Râleuse,

    je ne peux lire ton com' qu'après publication j'espère !! Un bug peut être, trop large et le texte ne descend pas, pas de curseur  !! Je suis intéréssé, car ignorant sur ce sujet ! Merci à toi pour les infos et une petite vidéo pour ton déplacement. J'hésite entre deux !!

    Suprême affront : cet Arsène Lupin des temps modernes, pour préciser le « motif de non distribution » aura soigneusement coché la case « destinataire absent ». Affront qui sera suivi par une invitation à vous rendre au bureau de poste le plus proche où la lettre-que-nous-n’avons-pu-vous-remettre-pour-cause-que-vous-n’étiez-pas-là vous attendra, goguenarde, à partir du lendemain 14h00- invitation elle-même suivie d’un ricanement silencieux.

    Ca m'arrive pour les colis sublime cet article bourré d'humour, merciii !!!!!

    Bonne soirée à toi et bisous,

    @dam

    <object height="270" width="360"> <param name="movie" value="http://www.youtube.com/v/hKS3jiuBYm4?hl=fr_FR&version=3"> <param name="allowFullScreen" value="true"> <param name="allowscriptaccess" value="always"> <embed type="application/x-shockwave-flash" width="360" height="270" src="http://www.youtube.com/v/hKS3jiuBYm4?hl=fr_FR&version=3" allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true"> </object>
    9
    Mardi 26 Mars 2013 à 20:30
    râleuse ex02468

    étrange les mystères de la toile, mais je vois que tu as pu le déchiffer , sinon ; chez moi , en cherchant " tous les articles " , tu vas a la date du 11 novembre , tu l'auras en entier, car tout le reste est a l'avenant, et sur la sncf c'est bidonnant ; tout ces services publics qui faisaient il faut bien le dire des envieux chez nos voisins, les gouvernements succesifs n'ont eu de cesse de les démenteler! c'était pour les facteurs , et les postiers des centres de tri, un honneur de faire des envois qui arrivaient le lendemain, aujourd'hui c'est un miracle!tout a été morcelé, a la poste comme a la sncf (je connais bien les deux),pour la poste on a séparé le courrier des centres de chèques postaux qui sont maintenant une banque comme les autres!en même temps ce fût la casse des ser vices sociaux , cantines, centres de vacances des enfants, médecins du travail, bibliothèques, tout ce qui avait été obtenu a force de combats internes , aux chemins de fer pareil, ils on séparé les grandes lignes (tgv, thalis )qui sont rentables des lignes comme les ter qui sont surtout empruntés par les travaileurs, comme ça la privatisation est plus facile ,:le rentable au privé , et le reste a l'état, ben voyons

    je pourrais en écrire des pages et des pages , tellement on a fait croire des choses aux gens, sans leur montrer les in conveniants de ces métiers soi-disant de planqués!!!!

    sur une réponse a un de tes com chez moi , je t'ai mis aussi une chanson le facteur par bourvil!!!!!c'était ça aussi les facteurs dans les campagnes des années 50/60!le facteur apportait la bouteille de gaz de la grand mère , ou les médicaments du grand père, services de proximité qu'ils disaient....maintenant ces services postaux embauchent des intérimaires, ou on délègue aux mairies ou chez le boulanger,on oublie aussi que les postiers et cheminots étaient assermentés, si la boulangère veux dire aux gens ce qu'il y a sur ton compte , rien ne l'en empêche ,sauf son honnêté, mais , ça , ma bonne dame!!!

    10
    Mardi 26 Mars 2013 à 21:02
    Adam

     

     

     

    Je mets le lien ici pour que tous les pôtes puissent aussi rire à s'en décrocher la machoire :Pour lire la partie de ton com' en noir, il suffit de mettre en surbrillance le passage !!

    Tous ces connards de HEC (ou l’équivalent)

    j'ai rigolé , mais rigolé a m'en décrocher la mâchoire!!!

    Je m'y replonge, je comprends mieux certaine choses....les TER ! Je les aient expérimetés en transversale et c'est aussi long qu'en diligence !!

    Merci pour ce somptueux Partage Râleuse !!!

       Un blog qui vaut le détour dénonce avec humour et une jolie plume

     

    Bonne soirée et bisous,

    @dam

    11
    Mardi 26 Mars 2013 à 22:31
    coco

    moi aussi je me suis décrochée la machoire sur le com de râleuse c'est tellement vrai ! comme elle je connais bien les 2 : sncf et poste ... je peux dire qu'il y avait quand même des personnes qui ont vu les choses arriver, au moins des syndicalistes - même si on les critique, mais là aussi où étaient les usagers ? à engueuler les grévistes ... dans les années 80-84 ... je suis allée à strasbourg manisfester contre les risques de privatisations de la sncf et les risques de séparation des lignes rentables et les autres , alors hein ... rien n'y a fait, droite gauche, ... on a inventé l'europe pour nous clouer le bec ! et voilà ... la poste c'est un peu différend, les gens n'écrivent plus ou presque ! et la privatisation n'a pas été remise en cause longtemps, et il n'est plus question de revenir dessus, l'actionnaire c'est la caisse des dépots, qui doit éponger toutes les dettes  - dexia et tout l'argent dilapidé par le précédent président (lecture régulière de médiapart ...), alors ... faut pas s'étonner si les services augmentent ... et bravo pour ton article et les images drôles malgré ce triste constat - bizz

    12
    Mercredi 27 Mars 2013 à 01:28
    Carole

    Et il faudrait parler aussi des livreurs : beaucoup de sous-traitance désormais, et donc de l'intérim, de la précarité... et des paquets pas toujours correctement livrés bien sûr.

    Tout un monde, non ?

    13
    Mercredi 27 Mars 2013 à 03:12
    fanfanchatblanc

    J'ai écouté avec délice la chanson de Moustaki...que tu as posé suite à un com de la râleuse

    "Le jeune facteur est mort"... "L'amour ne peut plus voyager, il a perdu son messager..

    Cela me fait penser qu'un jour j'ai reçu une carte postale qui ne portait que mon nom et le nom de ma ville et peut-être le nom de ma rue sans n°.

    actuellement le courrier serait allé aux oubliettes, mais à cette époque chaque jour les facteurs se réunissaient et chacun reconnaissait son secteur et ses "clients".. cette carte m'est parvenue bien qu'incomplète... ça n'existe plus ce genre de chose.

    Bisous Adam et bonne nuit

     

    14
    Mercredi 27 Mars 2013 à 10:03
    Adam

     

    Bonjour Coco,

    bah ouai nos braves élus bradent le bien commun de la république : santé, transport publique, énergie etc..et le peu qui reste ils le saccagent.

    Bisous ensoleillés,

    @dam

     

    15
    Mercredi 27 Mars 2013 à 10:11
    Adam

     

     

    Bonjour Carole,

    tout à fait tout un monde qui à perdu tout bon sens à cause du fric ! Regarde le site de la Poste.
    Je vous mets au défi de trouver le tarif pour disons un colis de 400g, emballé par vos soins, que vous voulez envoyer au Japon par exemple sans suivi ni assurance.
    Je suis persuadé que 95% des gens vont s’arrêter au Collisimo International (tarif unique entre 0 et 1Kg) à plus de 25€.
    Quand en fait ils ont le droit au service de courrier international (jusqu’à 2 Kg) qui leur couterait environ 7€...

    J’ai fait l’amère expérience du cafouillage de la Poste il y a quelques années, ou en gros on m’a expliqué que ce dernier tarif avait disparu. Finalement j’ai pris un Collissimo éco ou un truc comme ça, qu’on m’a vendu comme suivi et qui ne l’était même pas... 23€ pour un envoi qui m’avait couté environ 5€ quelques semaines plus tôt...

    Bises, merci pour ta visite@bientôt,

    @dam

    16
    Mercredi 27 Mars 2013 à 10:38
    Adam

     

     

    Bonjour Fanfan,

    la chanson de Moustaki est très émouvante et ton anecdote aussi !! C'est bien vrai que le facteur était proche des gens, maintenant on dit clients ce qui résume tout !! Ils rendaient des services dans les coins isolés, portaient quelques fois les médicaments, faisaient un peu de conversation, ils maintenaient un lien social. Maintenant, ils n'ont plus le temps et beaucoup sont stréssés...même plus !! Tout fout le camps ! Merci Fanfan pour ton partage étonnant, je ne regrette pas ce petit article qui m'a interpellé car lors de mon dernier achat de timbre, j'ai demandé à la buraliste pourquoi des timbres verts : c'est pareil, on nous donne ça maintenant m'a t'elle répondu !! J'ai l'explication !

    Bisous et bonne journée à toi et tes petits,

    @dam

     

    17
    Mercredi 27 Mars 2013 à 18:37
    Pascale

    La Poste n'est plus un service public mais une entreprise commerciale. Quand on a dit ça, on a tout dit.

    Bises et bonne soirée Adam !

    18
    Mercredi 27 Mars 2013 à 18:54
    Adam

     

     

    Bonsoir Pascale,

    et oui, et en plus le client n'est pas roi La Poste essaye de se moderniser mais les nouvelles factrices se font attendre !

    Bisous,

    @dam

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :